RDC:Denis Kadima, prĂ©sident de la CENI appelle les femmes Ă  postuler plus en 2023

DĂ©pĂŞche ACP

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a lancé vendredi en la salle Abbé Appolinaire Malu Malu, la réunion préparatoire du cadre de concertations «Genre-Diversité-Élections», en présence notamment de M. Sylla Mountaga, représentant pays de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES).

Face aux représentantes des organisations féminines, le président Denis Kadima Kazadi a relevé que l’engagement de la CENI est indéniable à jouer sa partition, au regard de cette question d’inclusion et du genre. «La CENI tient à donner la preuve que cette question ne sera pas seulement une promesse. Nous sommes persuadés, au niveau du bureau et de la Plénière que la question relative à l’inclusion, particulièrement de la femme, relève du droit de l’Homme et de la démocratie. Si cela n’est pas fait, on aura foulé aux pieds un droit fondamental et une notion essentielle de démocratie. Nous allons travailler dans ce cadre de concertations, en vue d’arriver à identifier les problèmes qui empêchent non seulement une forte participation des femmes mais surtout leur représentation», a-t-il souligné. «Nous n’allons pas nous limiter à voir les femmes voter pour d’autres personnes mais souhaiter davantage leur présence au niveau de représentativité pour refléter sa taille et son poids démographiques», a ajouté le président de la centrale électorale.

Denis Kadima Kazadi a noté : «la première bataille devra porter sur cette violation de la Constitution qui parle de la parité homme/femme tandis que la loi électorale montre une très grande faiblesse qui frise la violation même de la Constitution. Et c’est aux lois de s’aligner à elle (Constitution) et non l’inverse. Et la CENI promet que ce qui aura été retenu ici sera porté à un niveau plus élevé. Parce que si nous voulons changer le cadre juridique, il faut passer par l’Assemblée nationale, le Sénat et le gouvernement. Nous jouerons notre partition, car nous avons ce privilège de conseiller les institutions. Au-delà, il y a bien d’autres changements qui sont possibles notamment au plan opérationnel ».

Souhaitant que le gros de suggestions émergent de ces organisations féminines avouant que la centrale électorale n’ayant pas le monopole des idées. C’est dans la concertation qu’on devra parvenir aux résultats escomptés.

Le représentant pays de l’IFES s’est réjoui de l’avancée du processus marqué par l’appui financier de son instance impliquée depuis le début dans ce cadre via l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), à travers le gouvernement américain.

Auparavant, le 2ème vice-président, Didi Manara Linga, a traduit la totale satisfaction de la CENI quant à la détermination affichée par les organisations féminines, venues prendre part à cette rencontre qui en appellera bien d’autres, en vue d’examiner de fond en comble la question liée à la participation et la représentation plus accrue des femmes dans le processus électoral.

Pour sa part, Mme Joséphine Ngalula Kabeya, membre de la Plénière, a contextualisé la présentation qu’elle a faite en rappelant que le meilleur processus électoral exige l’inclusion et la prise en compte du concept «Genre».

Tout en invitant ses congénères à s’approprier la feuille de route du processus électoral 2021-2026 de la CENI afin d’assurer leur participation active à tous les niveaux.

Bon nombre de participantes ont pris la parole en formulant un certain nombre de suggestions inaugurant ainsi les échanges qui devront se poursuivre selon un calendrier à déterminer parle deux parties.

RDC:BientĂ´t une enquĂŞte de l’IGF dans les sociĂ©tĂ©s d’assurances

DĂ©pĂŞche ACP

Le directeur général de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (Arca), Alain Kanyinda Ngalula, et l’Inspecteur général des Finances, Jules Alingete, ont convenu vendredi d’initier une mission conjointe pour faire respecter la loi sur les assurances, afin de maximiser les recettes fiscales de l’Etat congolais, a appris l’Acp samedi des sources de l’Arca. « Cette mission conjointe à venir, précise la source, aura également pour objectif, de rappeler l’obligation de respecter strictement la loi du 17 mars 2015 qui interdit de souscrire une assurance directe à l’étranger, pour un risque concernant une personne, un bien ou une responsabilité située sur le territoire national, ou auprès d’une entreprise non agréée par l’ARCA pour réaliser des opérations d’assurance en République démocratique du Congo (Rdc). »

Répondant à une question, Jules Alingete a rappelé que c’est à la demande du ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qu’il a eu cet échange des vues avec le directeur général de l’Arca. «Nous avons discuté et cherché les voies et moyens pour voir comment nous pouvons nous impliquer pour imposer le respect sur la loi des assurances, parce qu’il se constate de plus en plus, une évasion importante des primes d’assurances qui prive notre économie et notre gouvernement, des moyens financiers importants des recettes fiscales.

Voilà pourquoi nous nous sommes convenus avec l’Arca d’organiser une mission conjointe dans les tout prochains jours pour imposer le respect de la loi sur les assurances, particulièrement dans le volet de paiement des primes d’assurances», a déclaré Jules Alingete. «L’Inspection générale des finances (IGF), en tant que service spécialisé, a montré ses performances dans la recherche du respect de contrôle des ressources financières de l’Etat», a pour sa part précisé le directeur général de l’Arca, Alain Kanyinda. «L’accompagnement de l’IGF tombe à point nommé pour juguler la perte financière enregistrée par l’Etat à cause du non-paiement de la Taxe de la valeur ajoutée (Tva) dans le secteur des assurances.

Aujourd’hui, le travail qu’a fait l’Igf dans la recherche du respect de contrôle des ressources financières de l’Etat, est un travail établi qui est fait efficacement. Dans la problématique que nous avons présentée aujourd’hui, il y a une dimension de pertes financières pour l’Etat en termes de Tva lorsque les sociétés ne respectent pas la loi.

Nous devons travailler en tenant compte des instructions données par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, celles de pouvoir travailler avec les services spécialisés», a-t-il souligné.

Selon les estimations de l’Arca, il y’en a que 7% du marché des assurances qui sont réellement captés. Le reste étant réparti entre les primes souscrites à l’étranger, le fronting et la réassurance incontrôlée, ou encore les segments non adressés pleinement

RDC:Plusieurs Ministres Provinciaux ImpayĂ©s

Les cas d’impaiements en RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo ne cessent de s’accroĂ®tre.Après ceux des corps professoral,dĂ©sormais dĂ©cantĂ©s.

C’est maintenant,les ministres provinciaux des 22 provinces sur 26 que compte la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo,qui sont en retard de payement depuis 30 mois.

Pour revendiquer leurs droits d’après le mĂ©dia 7sur7:Une dĂ©lĂ©gation des ministres provinciaux reprĂ©sentant les diffĂ©rentes provinces de la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo, a rencontrĂ© le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale, Christophe Mboso N’kodia,le jeudi 03 mars 2022, afin de solliciter son implication pour le payement des arriĂ©rĂ©s de leurs Ă©moluments.

Notons que parmi les 22 provinces,dont les ministres n’ont pas reçu leurs salaires,le Haut Katanga,le Lualaba,le Congo Central et Kinshasa n’ont fait pas partie.

Josué Yabili

Kasumbalesa:Retour de l’insĂ©curitĂ©

Plusieurs cas d’insĂ©curitĂ© sont signalĂ©s,ces derniers jours dans la ville frontalière de Kasumbalesa dans le sud-est du Haut Katanga.

Le dernier cas en date remonte,de ce mardi 1 mars 2022 dans un des quartiers,oĂą les bandits ont opĂ©rĂ© dans une maison en cassant les vitres, dĂ©truisant les murs avant de pĂ©nĂ©trer dans la maison d’un couple.Plusieurs biens des valeurs ont Ă©tĂ© emportĂ© regrette les victimes.

AlertĂ©,l’une des autoritĂ©s de Kasumbalesa demande Ă  la population de garder le calme,et de surtout de se prendre en charge en alertant la police en cas d’intrusion des voleurs.

Notons que les habitants de Kasumbalesa inquiets d’ĂŞtre les prochaines victimes des bandits,ne savent pas fermĂ© l’oeil toutes les nuits.

Josué Yabili

Foot:La RDC charge ses batteries pour les deux matchs contre le Maroc.

Prévue en fin mars,la double confrontation entre la RDC et le Maroc est une priorité pour le gouvernement congolais.

Au coeur d’une audience qui s’est tenue mardi 01 mars 2022, le chef du gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde a mobilisĂ© le gouvernement et les acteurs sportifs afin de conduire les fauves Congolais Ă  la phase finale du mondial Qatar 2022.

En présence des ministres de sports et loisirs, du budget et celui des finances, du comité intérimaire de la FECOFA, du comité olympique congolais ainsi que du commissaire provincial de la police, un seul but a été la clé de voûte de cette conjonction, celle de préparer le match aller des barrages qui se disputera le 25 mars prochain.

Après cette rĂ©union, Serge Nkonde, ministre de sport a donnĂ© quelques prĂ©cisions  » tout a tournĂ© autour de la première de notre Ă©quipe nationale aux barrages qualificatifs Ă  la coupe du monde 2022. Tout devrait commencer par la volontĂ© du gouvernement de voir la RDC se qualifier au mondial. Le premier ministre a prĂ©fĂ©rĂ© que ça se passe au dĂ©but du mois de mars. VoilĂ  qu’aujourd’hui,le premier ministre nous a rĂ©unis. On aura encore Ă  se rencontrer pour l’Ă©valuation « . A t-il dĂ©clarĂ© devant la presse.

Ben Abedi

RDC:ChĂ©rubin Okende, ministre de Transport en mission dans le Haut Katanga

Le numéro un du transport en République démocratique du Congo,Chérubin Okende Senga est arrivé dans le Haut Katanga en début de semaine pour une mission de service.

D’après plusieurs mĂ©dias locaux,le ministre nationale des transports a effectuĂ© une visite d’inspection Ă  la SociĂ©tĂ© Nationale des Chemins de fer(SNCC) et Ă  Kasumbalesa.

Il sied de signaler que,le ministre Okende a été accompagné dans sa mission Haut Katangaise par le vice-gouverneur Jean Claude Kafwa Kimimba.

Foot:Mazembe appelĂ© Ă  rendre la coupe,les mĂ©dailles et l’argent Ă  Vclub

La Ligue Nationale de Football(Linafoot)a dans une correspondance adressée à Moïse Katumbi Chapwe,président du TP Mazembe.

DemandĂ© au club lushois de rendre le trophĂ©e de champion de la Linafoot Ă©dition 2020-2021,les mĂ©dailles et la somme d’argent Ă  l’Association Sportive Victoria Club dans un dĂ©lai de 15 jours.

D’après la Ligue Nationale de Football,cette dĂ©cision est prise en fonction de la dĂ©cision du Tribunal Arbitral des Sports (TAS) concernant le joueur Zao Matutula.

Pour rappel,le Vita Club de Kinshasa s’Ă©tait vu retranchĂ© des points l’annĂ©e dernière en championnat de football congolais,suite Ă  l’utilisation frauduleuse du joueur Matutula Zao,avant que le TAS ne vienne le restituer les points perdus au dĂ©triment du Tout Puissant Mazembe Englebert,qui a fini par perdre le trophĂ©e.

Josué Yabili

Afrique:Les africains empĂŞchĂ©s Ă  quitter l’Ukraine

l’Union Africaine dĂ©nonce le racisme Ă  l’encontre des africains

DĂ©pĂŞche RFI

Des ressortissants africains attendent de pouvoir quitter l’Ukraine sur le quai de la gare de Lviv
La guerre en Ukraine et le calvaire pour les Africains fuyant les combats. Les témoignages se multiplient montrant des gens maltraités par des agents de sécurité, notamment empêchés de prendre place dans les trains ou des bus rejoignant les frontières. D’autres Africains se voient bloqués, au passage de frontière, surtout avec la Pologne. Ce lundi, l’Union africaine (UA) a décidé de réagir officiellement

L’UA se dit « particulièrement préoccupée » concernant les Africains qui « se verraient refuser le droit de traverser la frontière hors de l’Ukraine ».

Macky Sall, président du Sénégal et de l’UA ainsi que Moussa Faki, président de la Commission, rappellent ensemble que « toute personne a le droit de franchir les frontières pendant un conflit et devait bénéficier des mêmes droits quelle que soit sa nationalité ou son identité raciale ».

Des rĂ©fĂ©rences aux multiples images, tĂ©moignages montrant des dizaines d’Africains bloquĂ©s Ă  la frontière, notamment avec la Pologne, alors que les autres sont autorisĂ©s Ă  passer. L’Union africaine parle d’un « traitement diffĂ©rent inacceptable », « choquant », « raciste », qui violerait le droit international. Macky Sall et Moussa Faki demandent donc Ă  tous les États de faire preuve d’empathie et du mĂŞme soutien, peu importe la race.

Toute personne a le droit de franchir les frontières internationales lors d’un conflit et Ă  ce titre devrait bĂ©nĂ©ficier des mĂŞmes droits Ă  traverser la frontière pour se mettre Ă  l’abri du conflit. Quelque chose soit sa nationalitĂ© ou son identitĂ© raciale.

Ebba Kalondo, Porte-parole du prĂ©sident de la Commission de l’UA

Des Africains tĂ©moignent de leurs difficultĂ©s Ă  passer les frontières pour sortir d’Ukraine

Le Nigeria avait dĂ©jĂ  dĂ©noncĂ© ces comportements Ă  l’Ă©gard de ses citoyens
Peu de temps avant, le Nigeria avait déjà dénoncé ces comportements racistes. « Il est primordial que tout le monde soit traité avec dignité et sans faveur », exhorte la présidence nigériane.

Plus de 250 Nigérians sont parvenus à rejoindre leur ambassade en Hongrie, en Roumanie et en Pologne, selon les chiffres communiqués ce lundi par le ministère des Affaires Etrangères, rapporte notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian. Plus de 5000 étudiants nigérians seraient présents dans le pays selon les chiffres relayés par les médias locaux.

La prĂ©sidence nigĂ©riane a qualifiĂ© de « regrettable » le traitement subi par ses ressortissants tentant de fuir Kiev et l’Ukraine ces derniers jours. Le Nigeria n’utilise pas le mot racisme, mais c’est bien Ă  cela qu’on assiste. Des vidĂ©os et des tĂ©moignages circulent montrant des policiers ukrainiens ou des agents de sĂ©curitĂ© empĂŞcher des Africains de monter dans des bus ou des trains, pour fuir l’Ukraine et les combats.

Les images d’une jeune NigĂ©riane et son bĂ©bĂ©, forcĂ©s de laisser leur place dans un autocar, ont Ă©tĂ© largement diffusĂ©es. D’autres incidents similaires ont Ă©tĂ© signalĂ©s Ă  la frontière avec la Pologne oĂą les douaniers polonais sont mis en cause.

Je me trouve maintenant en Pologne et ça n’a pas Ă©tĂ© facile. J’Ă©tais dĂ©jĂ  entrĂ© dans le train quand quelqu’un est venu me prendre et m’a jetĂ© dehors. Et ce sont des Ă©vĂ©nements qui se passent chaque jour. Au niveau de la frontière, j’ai attendu au moins une journĂ©e et trois heures.

Un étudiant congolais raconte la façon dont il a été traité

Les tweets de « Nze », un Nigérian établit à Kiev, ont été partagés à travers le monde entier. Le jeune homme qui a passé trois jours dans le froid avant de pouvoir rejoindre Varsovie ce lundi, a raconté en détail les discriminations dont il a été le témoin et la victime lors de son périple.

« Un groupe d’Ă©tudiants nigĂ©rians s’est vu refuser plusieurs fois l’entrĂ©e en Pologne. Ils n’ont eu d’autre choix que de traverser Ă  nouveau l’Ukraine » pour essayer de rejoindre Budapest a fait savoir un porte parole du prĂ©sident Muhammadu Buhari.

Le Nigeria recommande désormais à ses ressortissants de se rendre de préférence en Hongrie ou bien en Roumanie.

« La couleur de leur passeport, la couleur de leur peau ne font pas de différence »
« Tous ceux qui fuient le conflit ont le même droit de passer en sécurité. La couleur de leur passeport, la couleur de leur peau ne font pas de différence », indique Abuja.

L’ambassadrice de Pologne au Nigeria a, elle, rejeté ces accusations. Joanna Tarnawska déclare que « tout le monde reçoit un traitement égal ». D’ailleurs, « certains ressortissants sont déjà passés en Pologne », indique la diplomate.

C’est vrai. Sauf qu’une fois passĂ©s, le calvaire n’est pas fini. Des NigĂ©rians dĂ©noncent le refus de certains Polonais de les prendre en stop, notamment. « On nous traite comme des animaux », a dĂ©clarĂ© l’un d’eux.

L’ambassade nigériane à Varsovie a, de son côté, envoyé du personnel et des véhicules à cette frontière pour porter secours à ses ressortissants en fuite. Et après avoir initialement demandé à ses ressortissants de « prendre ne charge leur propre sécurité », les autorités nigérianes ont finalement annoncé que des évacuations allaient commencer à partir de mercredi, à bord de deux compagnies aériennes nationales, rapporte encore notre correspondante à Lagos.

Dès que nous avons eu vent des allégations de mauvais traitements ou de racisme, nous avons mis sur pied une démarche commune de mutualisation.

Papa Diop, l’ambassadeur du SĂ©nĂ©gal en Ukraine et en Pologne

Une tâche complexe pour la Côte d’Ivoire
Pour faire évacuer les 500 ressortissants ivoiriens présents dans le pays, la Côte d’Ivoire, de son côté, a mis sur pied deux cellules de crise, la première au ministère des Affaires étrangères à Abidjan, la seconde à l’ambassade de Côte d’Ivoire en Allemagne. Philippe Mangou, l’ambassadeur en poste à Berlin, a décidé de se rendre à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine pour favoriser cette évacuation.

Il est ainsi parti, ce lundi matin, en direction de Cracovie. L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Allemagne dont la charge diplomatique s’étend à la Pologne doit rallier, au plus tard demain matin, l’une des villes qui borde la frontière polono-ukrainienne.

L’objectif de sa mission est de permettre aux près de 500 ressortissants ivoiriens, vivant en Ukraine, de rejoindre la Pologne. Une tâche complexe. Des ressortissants africains ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© empĂŞchĂ©s de passer la frontière, ce que Philippe Mangou ne comprend pas. « Nous disons que ce sont des situations qui sont anormales. La Convention de Vienne ne va pas dans ce sens, bien au contraire. Quand les ressortissants d’un pays sont en danger pour faits de guerre, il faut les recueillir et je crois que les autoritĂ©s polonaises, elles vont nous entendre… Pas question de bloquer les ressortissants des pays, il faut les laisser sortir. Au mĂŞme titre que l’on laisse sortir ceux qui proviennent d’Ukraine, je crois qu’il faut laisser Ă©galement sortir les Africains. »

Pour mener cette opération à bien, l’ambassadeur dit avoir pris toutes ses dispositions : « J’ai envoyé une note verbale à mon collègue polonais qui est à Berlin, afin qu’il puisse prévenir les autorités de notre arrivée. Nous avons également informé les autorités allemandes de notre déplacement parce que si nous devons revenir avec ceux qui sont sortis de cette zone, nous allons les diriger sur l’Allemagne où ils ont mis sur pied des centres d’accueil. »

Ces ressortissants ivoiriens auront alors possibilité de regagner, s’ils le veulent, la Côte d’Ivoire à condition bien sûr que, tour à tour, la Pologne et l’Allemagne les laissent entrer sur leur territoire

Diplomatie:ArrivĂ© Ă  Kinshasa d’Adama Barrow,prĂ©sident Gambien

Le président de la République de Gambie, Adama Barrow est arrivé à Kinshasa ce lundi 28 février 2022,afin de rencontrer son homologue congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Ă€ son arrivĂ©e Ă  l’aĂ©roport de Ndjili, Monsieur Barrow a Ă©tĂ© accueilli par le ministre de l’intĂ©gration Africaine, Didier Mazenga.

Signalons que les deux chefs d’Ă©tats,dont Adama Barrow et FĂ©lix Antoine Tshisekedi Tshilombo vont signĂ© plusieurs protocoles d’accords ce mardi au palais de la nation.

Josué Yabili

Guerre en Ukraine : L’Ă©quipe de la Russie exclut de la coupe du monde de football

DĂ©pĂŞche Foot MercatoĂ€ l’occasion d’une rĂ©union exceptionnelle organisĂ©e ce lundi, la FIFA et l’UEFA ont dĂ©cidĂ© d’exclure la Russie du Mondial 2022 qui se tiendra au Qatar du 21 novembre au 18 dĂ©cembre prochain. Une dĂ©cision directement liĂ©e aux opĂ©rations militaires menĂ©es par les troupes de Vladimir Poutine en Ukraine.
Le trophée de la Coupe du Monde présenté
©Maxppp
Ces dernières heures la nouvelle prenait de l’Ă©paisseur, elle est dĂ©sormais entĂ©rinĂ©e. La Russie ne participera pas Ă  la prochaine Coupe du monde prĂ©vue au Qatar du 21 novembre au 18 dĂ©cembre prochain. Une dĂ©cision prise d’un commun accord entre la FIFA et l’UEFA, qui ont annoncĂ© leur dĂ©cision par le biais d’un communiquĂ© commun, Ă  l’occasion d’une rĂ©union exceptionnelle tenue, ce lundi après-midi, et faisant suite Ă  l’invasion russe en Ukraine.

Ă€ l’occasion d’une rĂ©union exceptionnelle organisĂ©e ce lundi, la FIFA et l’UEFA ont dĂ©cidĂ© d’exclure la Russie du Mondial 2022 qui se tiendra au Qatar du 21 novembre au 18 dĂ©cembre prochain. Une dĂ©cision directement liĂ©e aux opĂ©rations militaires menĂ©es par les troupes de Vladimir Poutine en Ukraine.

Ces dernières heures la nouvelle prenait de l’Ă©paisseur, elle est dĂ©sormais entĂ©rinĂ©e. La Russie ne participera pas Ă  la prochaine Coupe du monde prĂ©vue au Qatar du 21 novembre au 18 dĂ©cembre prochain. Une dĂ©cision prise d’un commun accord entre la FIFA et l’UEFA, qui ont annoncĂ© leur dĂ©cision par le biais d’un communiquĂ© commun, Ă  l’occasion d’une rĂ©union exceptionnelle tenue, ce lundi après-midi, et faisant suite Ă  l’invasion russe en Ukraine.

« Suite aux premières dĂ©cisions adoptĂ©es par le Conseil de la FIFA et le ComitĂ© exĂ©cutif de l’UEFA, qui envisageaient l’adoption de mesures supplĂ©mentaires, la FIFA et l’UEFA ont dĂ©cidĂ© aujourd’hui (lundi) ensemble que toutes les Ă©quipes russes, qu’il s’agisse d’Ă©quipes nationales ou de clubs, seront suspendues de la participation aux CompĂ©titions de la FIFA et de l’UEFA jusqu’Ă  nouvel ordre. Ces dĂ©cisions ont Ă©tĂ© adoptĂ©es aujourd’hui par le Bureau du Conseil de la FIFA et le ComitĂ© exĂ©cutif de l’UEFA, respectivement les plus hautes instances dĂ©cisionnelles des deux institutions sur des questions aussi urgentes », prĂ©cise le communiquĂ©.

Alors que des mesures restrictives – telles que le fait de ne pas pouvoir jouer ses matches Ă  domicile ou l’obligation de participer aux compĂ©titions sous bannière neutre et sous le nom de FĂ©dĂ©ration russe de football – avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© prises dimanche contre la Russie, en raison de l’opĂ©ration menĂ©e par les troupes de Vladimir Poutine, la sĂ©lection de Valeri Karpine vient finalement d’ĂŞtre dĂ©finitivement exclue des barrages et donc de facto du Mondial 2022.

La Russie ne verra pas le Qatar, le RB Leipzig déjà qualifié !
Dès vendredi, les adversaires potentiels de la Russie (Pologne, RĂ©publique Tchèque, Suède) avaient d’ailleurs d’ores et dĂ©jĂ  annoncĂ© leur refus de jouer contre les coĂ©quipiers d’Alexandr Golovine alors que ces derniers devaient disputer les barrages qualificatifs le 24 mars prochain contre la Pologne Ă  Moscou. Une guerre frappant actuellement l’Ukraine qui avait notamment amenĂ© l’international polonais Wojciech SzczÄ™sny a expliquĂ© son choix de ne pas participer Ă  la demi-finale des barrages prĂ©vue contre les Russes : «j’ai dĂ©cidĂ© de faire le choix de ne pas jouer le match contre la Russie en barrages pour la Coupe du monde. Je suis très heureux que mes coĂ©quipiers aient fait de mĂŞme. En tant qu’Ă©quipe nationale, nous ne jouerons pas ce match».

Ă€ noter aussi que l’UEFA, qui gère les qualifications europĂ©ennes, a par ailleurs dĂ©cidĂ© d’exclure le Spartak Moscou de la coupe d’Europe, comme pressenti plus tĂ´t dans la journĂ©e. Ainsi, le club russe ne jouera pas son huitième de finale de Ligue Europa contre les Allemands du RB Leipzig, initialement prĂ©vu les 10 et 17 mars prochains

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer